Deux nouvelles bases anglaises et éthiques !

Découvrir le travail et les laines de l’équipe de John Arbon Textiles est un véritable ravissement. Quel ne fut pas mon bonheur quand j’appris qu’ils et elles proposaient leurs laines en version “à teindre” !

Ni une ni deux (juste le temps d’avoir assez d’argent 😎), j’ai fait une commande de quelques kilos de deux de leurs bases intégralement récoltées et traitées dans le Devon, au sud de l’Angleterre. Ces deux fils sont maintenant disponibles pour vous en boutique. On y va pour un petit tour ?


La majorité de mes bases habituelles viennent de chez Chester Wool Co., un fournisseur anglais au catalogue riche. Chez eux, je me limite aux fils issus de moutons Bluefaced Leicester : c’est une façon détournée de vous proposer des laines aux prix raisonnables et garanties d’avoir été récoltées et traitées au Royaume Uni, et pas à l’autre bout de la planète. Cela fait un moment que je voulais enrichir ma gamme de bases avec des laines différentes, si possibles les plus proches possibles de la France. Je n’ai pas encore exploré d’option française, mais cela va sûrement venir 😊

Il y a quelques mois, mon amie Marion m’a parlé de la filature John Arbon Textiles qu’elle adorerait visiter. Grâce à elle, j’ai découvert non seulement leurs machines incroyables, leur humour et leur passion, mais aussi leurs laines, fruits d’années de travail et d’expérimentation.

Après un petit essai (une belle paire de chaussettes dans leur base Exmoor Sock), je fus conquise. Leurs laines étaient les additions éthiques, locales et rustiques idéales à ma boutique. J’espère qu’elles vous plairont autant qu’elles me plaisent !


Exmoor Sock

Base Exmoor Sock
La superbe base à chaussettes Exmoor Sock avec son chiné caractéristique

Ce fil ne passe pas inaperçu. J’ai tout de suite flashé en le voyant, puis en le tricotant.

Vous aimez la vraie laine à chaussettes, robuste et dodue à la fois ? La base Exmoor Sock va ravir vos petits doigts. Les moutons Exmoor Blueface sont un croisement local au Devon entre la race Exmoor Horn et le célèbre Bluefaced Leicester. Ajoutez à cela un peu de Corriedale des Falklands pour la douceur, et un brin de nylon aussi, parce qu’on est tout de même là pour tricoter des chaussettes.

Son petit truc en plus : des fibres de Zwartbles, une race typique du Devon, au coloris naturellement brun, qui donnent à l’Exmoor Sock un caractère bien trempé. Cette base s’adaptera également à tout autre vêtement qui vous fera envie et auquel vous voulez ajouter la robustesse de l’Exmoor Sock.

Composition : 60% Exmoor Blueface / 20% Corriedale / 10% Zwartbles / 10% Nylon
Métrage : 400 mètres aux 100 grammes

Entretien : Lavage en machine en cycle laine avec détergent doux.

Devonia

Base Devonia 50% Exmoor Blueface, 30% BFL, 20% Lustre Breeds
La base Devonia, 100% made in Devon, Angleterre !

Le fil Devonia est une ode au territoire dans lequel elle fut élaborée. Des races Bluefaced Leicester, Exmoor Blueface et Wenleysdale, ce fil tire le meilleur.

Fidèle à la rusticité du climat anglais, vous retrouverez dans ce fil l’élasticité des fibres d’Exmoor Blueface, le drapé du BFL et les reflets dorés qu’ajoutent le Wenleysdale et le Romney.

Parfaite pour des cardigans, des châles et des gants / moufles, j’espère que vous apprécierez son côté rebelle qui vous changera du mérinos sans surprise.

Cette base n’est pas traitée Superwash et conserve toutes les qualités naturelles de la laine. Vous devrez laver vos tricots à la main, mais vous pourrez être sûr·e qu’ils vous tiendront chaud et s’adapteront à votre température corporelle !

Composition : 50% Exmoor Blueface / 30% Westcountry Bluefaced Leicester / 20% Westcountry Lustre Breeds
Métrage : 388 mètres aux 100 grammes

Entretien : Lavage à la main obligatoire avec détergent très doux. 

Sur un fond de fausse fourrure blanche, trois écheveaux de laine Exmoor Sock sont disposés : deux vert d'eau et un fuchsia fluo au milieu. Juste en dessous, est posée une toute petite chaussette tricotée par madame Guillotine dans la laine vert d'eau.
Une toute petite chaussette tricotée juste pour vous dans la base Exmoor Sock.

Comment se tricotent ces beautés ?

Parlons maintenant de ressenti du fil, tant au tricot qu’au toucher final. Je préfère vous prévenir : ces deux laines ne sont pas comparables aux laines mérinos extra-fin. Je ne les ai d’ailleurs pas sélectionnées pour ça. Ce sont des laines faites de fibres rustiques, elles-mêmes produites par des moutons rustiques. Nous sommes en plein terroir anglais, loin des laines du commerce.

Ces fils ont du caractère et sont surprenants à tricoter. Leur filage artisanal leur donne une très légère irrégularité qui donne du rythme au tricot. J’ai mis un moment à m’habituer à l’Exmoor Sock, mais au bout d’une demi-chaussette, c’était fait. Repasser à un fil mérinos donne quand même la sensation d’un grand écart ! La chaussette finie est brillante, les points sont bien définis, les fibres foncées de Zwartbles donnent un très beau voile aux couleurs.

La base Devonia une fois teinte révèle tout son gonflant et sa douceur. Les premiers écheveaux que j’ai eu en main m’ont tout de suite donné envie d’en faire un cardigan vintage. La laine est douce, et a beaucoup de rebondi. Je ne l’ai pas encore tricotée, mais ça ne saurait tarder.

Sur un fond de fausse fourrure blanche, un écheveau de Devonia 4ply est posé sur d'autres écheveaux non torsadés. Toute la laine est dans les tons de lavande / lilas.
Quelques écheveaux de la base Devonia, dont vous pouvez voir la beauté naturelle.

Si vous êtes sensible aux laines un peu rustiques, ces bases ne sont pas forcément pour vous, en tout cas pas pour des vêtements près de la peau. Par contre, si vous avez envie d’expérimenter un peu de changement, je vous recommande chaudement de les tester !


L’addition, s’il vous plait !

Cette matière première plus locale, plus artisanale, coûte forcément plus cher. Ajoutez à cela les frais de douane et d’expédition qui ont beaucoup augmenté depuis la mise en application du Brexit, et vous aurez une laine qui me coûte 20% plus cher que le reste de mes bases.

Je ne sais pas pour vous, mais savoir d’où vient la laine que je teins et que je vous propose me remplit de joie. Savoir qui sont les humains qui la choisissent, la manipulent et le font avec passion justifie le prix plus élevé. J’arrive à un point dans ma vie où il est important pour moi de faire des choix conscients de consommation. Nous ne pouvons pas (encore ?) nous extraire de l’économie et du consumérisme, autant tirer notre épingle du jeu en donnant notre argent à des personnes qui perpétuent une expertise et une connaissance de métiers rares et riches.

Découvrez comment l’équipe de John Arbon Textiles sélectionne la laine qu’elle va filer ensuite.

Découvrir cette filature familiale m’a aussi permis d’en savoir plus sur tous les processus de transformation de la laine, depuis la toison triée jusqu’à l’écheveau de fil. Pas moins de dix étapes sont nécessaires, incluant le cardage, le peignage, la mise en nappe, l’étape cruciale de tordage des brins (et de retordage si le fil est fait de plusieurs fils, comme le 2-ply ou le 4-ply), et enfin la mise en cône ou en écheveaux. Chez John Arbon Textiles, chaque machine est d’époque et rénovée avec amour. Du coup, elles ont toutes un petit nom et presque une personnalité, c’est génial à voir !

Visitez la filature comme si vous y étiez

La vidéo est en anglais, si vous n’êtes pas à l’aise avec cette langue vous pourrez néanmoins admirer le travail très visuel des machines (et apprécier l’accent savoureux des protagonistes !) :

J’espère vraiment que ces deux bases vous plairont. Pour le moment, j’en ai commandé 5 kilos de chaque, c’est à dire 50 écheveaux d’Exmoor Sock et 50 écheveaux de Devonia. Je compte sur vous pour des commandes aussi audacieuses que vos futurs projets en laines anglaises.

Merci pour votre confiance et bon tricot !

Sur la Gazette

Inscrivez-vous à la newslettine et recevez un code promo -10%

Une réduc’ de 10% sur votre prochaine commande et toutes les infos des réassorts et promos en avant-première ? C’est par ici !