Madame Guillotine ☠ Yarns to die for ⚡

Mini-vacances jusqu’au 11 janvier !

Vacances !

Madame Guillotine a bien mérité une petite pause. Les commandes “teinture à la demande” sont suspendues du lundi 21 décembre au 11 janvier inclus.

En attendant, je continue à vous expédier tout le stock déjà teint avec grand plaisir !

Vous le savez peut-être, mais Madame Guillotine n’est pas mon activité principale, ou tout du moins pas encore. Dans la vie qui paie le loyer, je suis aussi UX designer en freelance. Depuis le lancement de la boutique et depuis les premiers tests qui remontent à cet été 2020, j’ai réparti mon temps entre mon métier initial et la teinture de laine pour arriver à tout faire tenir dans le temps que j’alloue au travail rémunératoire. Le lundi, mardi, jeudi et vendredi, c’est UX design. Le mercredi et un jour du weekend, c’est Madame Guillotine.

Enfin ça, c’est la théorie…

Nous voici donc dimanche 20 décembre, j’ai passé la journée d’hier à créer 25 fiches produit pour les kits Pakman et l’après-midi à teindre. Aujourd’hui, il me reste 25 autres fiches à créer et le reste des pré-commandes à exécuter.

Je me remémore toute la naïveté qui m’habitait encore il y a quelques mois quand je me suis dit “vas-y, cette année je me fais une bonne petite pause”. Puis, Madame Guillotine est née, et le constat est amer :

  1. j’ai bossé 7 jours sur 7 depuis octobre, sans avoir de week-end entier de libre,
  2. je m’étais juré de fermer le bureau d’études ET l’atelier de teinture le 18 au soir, sauf qu’entretemps j’ai accepté deux commandes de laine, dont une grosse à livrer avant le 22,
  3. l’année 2020 a eu ses hauts (le lancement de ce projet) mais aussi ses énormes bas, notamment la tonne de stress que j’essaie désespérément de digérer sans y arriver, en bonne dépressive chronique,
  4. on a beau avoir fait la réalisation intellectuelle que tout repos ne peut être efficace que si on coupe totalement avec nos activités habituelles, hé bah c’est plus facile à dire qu’à faire.

Tout autant de raisons qui me font dire que je mérite un peu de temps pour vraiment décrocher le corps et l’esprit de toute forme de travail rémunératoire. Vous êtes d’accord ?

 

Fin 2019, à l’époque où nous pouvions encore sortir et toucher des gens (qui s’en souvient ?), nous avions eu la chance, Monsieur Guillotine et moi, d’aller passer 15 jours en famille dans ses terres natales, dans la région du Lancashire en Angleterre. Outre le fait que j’ai pu faire un passage express chez Countess Ablaze à Manchester, j’avais surtout laissé toute forme de boulot à la maison et avais pu profiter de deux semaines ininterrompues dédiées au tricot et au re-re-re-re-visionnage de la trilogie du Seigneur des Anneaux, au re-re-re-re-re-re-re-re-visionnage de la saga Star Wars, sans compter la palanquée de films de Noël pourraves que Monsieur Guillotine affectionne avec une passion qui me dépasse totalement.

Cette année, c’est un peu loupé, vous en conviendrez. En lieu et place de coupure physique et mentale, je me retrouve (en partie volontairement) enfermée à la maison, avec mon Macbook sur les genoux, mon stock de laine, ma To-Do list bien en évidence, et l’excitation de recevoir vos commandes. Tout est bien trop à ma portée pour que je puisse vraiment débrancher, surtout que les sorties à l’extérieur sont souvent compromises par la météo, les incessantes restrictions liées aux confinements / déconfinements ou encore les baisses de moral qui en résultent.

Le vélo de Madame Guillotine

 

Le Guillotine Bike, avec lequel je livre parfois les commandes lyonnaises !

S’il y a un truc que j’adore, c’est faire du vélo, surtout depuis que je me suis fait ce petit cadeau d’anniversaire : un cruiser Electra d’occasion dans un état nickel qui remplit mon cœur et mes cuisses de bonheur tellement il ronronne comme un petit chaton. Mais dur dur d’organiser de grandes sorties vélo avec Monsieur Guillotine quand je bosse la journée et qu’il fait nuit à 16h30. (Ce paragraphe était surtout un prétexte à partager avec vous la beauté de mon vélo, non mais regardez-le, il est parfait !)

La motivation pour exécuter toute forme de sport que j’avais pourtant l’habitude de faire a totalement disparu. C’est très bête, car sans 20mn de yoga le matin et au moins une sortie vélo / course à pied en semaine, je prends subitement 30 ans dans la gueule et souffre de douleurs musculaires et articulaires amplifiées par le déficit d’endorphines.

Trève de complaintes et de justifications bancales : j’ai besoin de vacances.

Elles ne seront pas très longues, puisque je reprends le 4 janvier sur les chapeaux de roue avec une semaine entière de design sprint pédagogique (ce genre de truc) où mes collègues et moi accompagnerons une bonne centaine d’étudiant·es dans le redesign des modèles économiques des stations de ski face aux perturbations climatiques, sanitaires et sociales, le tout 100% en ligne évidemment. Il va de soi que pendant ce genre de semaines, il m’est impossible de teindre de la laine :/

Si je veux vraiment me détacher des projets en cours, je dois mettre en pause le service “teinture à la demande”. C’est celui qui me prend le plus de temps, et qui remplit ma To-Do list mentale. Quand je teins à la demande, je ne crée pas de nouveaux coloris, je ne mets pas en place les milliers d’idées de nouvelles collections, ni ne teins de nouveaux écheveaux disponibles dans la boutique. Avec mon matériel limité qui ne me permet pas de teindre plus d’un ou deux écheveaux à la fois, le temps passé dans ma cuisine est souvent très très long par rapport au résultat obtenu.

Comme je navigue totalement à vue sur ce business et que j’apprends à mesure que je fais, je commence à percevoir quelques améliorations que je pourrais apporter à mes services. Pas mal de consœurs ont déjà mis en place des dates de réassort fixes ou périodiques, je pense quant à moi ouvrir des “slots” de teinture à la demande avec un nombre d’écheveaux limité par mois, par exemple.

Malgré toutes mes envies de vous proposer plein de trucs cools, comme les Yarn Clubs, les quantités personnalisées, les kits et tout et tout, il faut bien que je me rende à l’évidence que les journées ne font que 24 heures, qu’il faut bien dormir et se détendre, que mon matos et mon installation limitent mon rendement, et que je dois dimensionner mon offre en conséquence au risque de me dégoûter de la teinture et/ou de me retrouver encore une fois en burnout.

Cette petite pause me permettra aussi de revenir l’esprit tout frais pour fomenter mes plans diaboliques à venir.

Faites-vous plaisir dans la boutique avec ce qui me reste en stock en laine toute prête, et surveillez bien mon compte Instagram ainsi que la newsletter pour guetter les nouvelles choses qui vont tomber bientôt ! Reposez-vous bien en cette fin d’année si bizarre, prenez 2021 d’un pied reposé.